CLOUD : L’hébergement des SI se démocratise !!

08 Fév CLOUD : L’hébergement des SI se démocratise !!

Selon le National Institute of Standards and Technology (NIST), organisme rattaché au gouvernement fédéral  américain :

« Le Cloud Computing est l’accès via un réseau de Télécommunications, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques partagées configurables. Il s’agit donc d’une délocalisation de l’infrastructure informatique. »

 

images

 

 En l’espace de 10 ans, le marché des services cloud a été multiplié par 10. Passant de 900 millions d’euros en 2007  à plus de 6 milliards aujourd’hui.

Selon certaines projections, en 2018, environ 80% des entreprises adopteront des services de type hébergé.

Cette transformation majeure vers le cloud  touche toutes les tailles d’Entreprises, qu’elles soient publiques ou privées.

Pour autant, les réticences sont présentes et les entreprises ont encore des difficultés à s’orienter pleinement vers des services applicatifs SAAS  &  d’infrastructures IAAS ou PAAS.

Pourquoi ?

Car Les craintes et doutes sont principalement suscités par la sécurité du cloud mais aussi par les performances et l’intégration nécessaire avec le Système d’information existant dans l’entreprise.

Sur la question de la sécurité, un parallèle intéressant a été suggéré  :  « LE CLOUD : LES BANQUES DE L’INFORMATIQUE »

 « On parle de plus en plus du cloud. Mais qu’en est-il vraiment, en quoi cela peut-il concerner ma petite entreprise ? Pour prendre une image, on peut comparer le cloud à une banque.

1 – Une banque permet de stocker son argent non pas sous son lit mais chez un professionnel de l’argent.

Le cloud consiste à stocker ses données, ses logiciels, non pas sur son ordinateur mais chez un professionnel du stockage, et y accéder via Internet.

2 – Son argent n’est pas en sécurité sous son lit : on peut être victime d’un cambriolage, d’un incendie, …

Ses données ne sont pas en sécurité sur son ordinateur : il peut tomber en panne, être volé, être détruit par un incendie, …

3 – Son argent est en sécurité à la banque parce qu’il est dématérialisé ou stocké dans des coffres forts.

Ses données sont en sécurité sur le cloud car elles sont dupliquées sur différents serveurs, dans des data center sécurisé, gérés par des professionnels du stockage de donnée, de la sécurité.

4 – Je peux accéder à mon argent depuis n’importe quel distributeur automatique, avec un chéquier …

Mes données sont accessibles depuis n’importe quel appareil connecté à Internet.cloud-sécurité

5 – Ma banque me propose des services complémentaires en plus de stocker mon argent, prêts, assurances, …

Le fournisseur de cloud propose d’autres services que le simple stockage de données : applications bureautiques en ligne, messagerie, …

Etes-vous nombreux à stocker votre argent sous votre lit ? …

… Vous êtes prêt pour le cloud ! »

Dès lors, les stratégies DSI visent à « tester » le cloud dans un premier temps, en migrant par exemple des applications peu ou prou critiques pour l’entreprise. Test permettant de valider ou d’invalider l’usage du nuage ». Pour ensuite envisager dans un second temps, d’aller plus loin vers l’externalisation.

Les intérêts du cloud se retrouvent à plusieurs niveaux :

  • Organisationnel
  • Pour leur transformation numérique, les entreprises ont besoin d’une réponse agile, souple et flexible.
  • L’accès à des services de qualité, parfois nouveaux pour les utilisateurs, est désormais possible.
  • Les notions de partage et de collaboratif
  • La simplification de la gestion de l’informatique à l’intérieur de l’entreprise
  • Les accès à distance (toutes les ressources se retrouvent délocalisées dans des environnements fiabilisés et maintenus par des équipes spécialisées. Il est possible d’y accéder de n’importe où.)
  • Financier
  • Le débat est ouvert pour comparer l’exploitation d’un SI en interne ou en cloud. Et on comprend aisément qu’il est très difficile de mettre sur la table tous les coûts directs ou indirects de ces deux styles d’orientation.
  • Cependant, selon la taille de l’entreprise et selon les services qu’elle met ou souhaite mettre à disposition des utilisateurs , les investissements ne sont pas les mêmes .
  • Le cloud est donc une réponse, pour les entités qui ne veulent pas investir lourdement dans des infrastructures Informatiques et/ou faire appel à de la ressource Humaine informatique supplémentaire.
  • Sécuritaire
  • La sécurité du système d’information est un élément fondamental à prendre en compte.
  • L’ensemble des données  et la disponibilité des services font partie intégrante du capital de la société et tout doit être mis en œuvre pour protéger ce capital.
  • Sur ce thème, les experts-comptables par exemple, ont  pris le problème  à bras le corps :
  • Une commission Innovation technologique a nommé un «  groupe de travail cloud » qui s’est évertué à définir les bons usages du cloud Computing en général, mais surtout liés à la sécurité.
  • Un guide pratique a même été élaboré dans le but d’aider tous les cabinets dans leur démarche de « cloudisation »

Confidentialité, authentification, protection et sauvegardes  sont des points clairement étudiés.

Notons aussi, que certaines données ne peuvent pas quitter la France  et que donc la notion de territorialité est elle aussi primordiale.

Pour conclure , on peut dire que  les DSI ont nettement gagné en terme de maturité vis-à-vis du Cloud et que les gains qu’ils ont engrangés en termes d’économies, d’agilité et de souplesse d’exploitation , les confortent dans l’idée d’aller de plus en plus vers les offres hébergées.

Pour autant, ce mouvement ne pourra être viable que si la transparence est faite sur la sécurité et sur la localisation des données, ou sur la possibilité pour les entreprises de récupérer facilement « leurs billes » en cas de soucis éventuel.

Aussi, les fournisseurs de cloud devront proposer des services personnalisés et montrer une grande volonté pour accompagner leur client dans l’intégration du cloud avec leur SI.  Le danger étant de vouloir adapter le SI client au cloud et non l’inverse.

Dans ce contexte,  Les plus légitimes sont sans aucun doute, les acteurs traditionnels issus du monde de l’intégration, qui ont su comprendre les nouvelles problématiques émises par leurs clients  et qui pour y répondre ont pu développer des offres cloud adaptées.

E-KIP Méditerranée s’est engagée à respecter tous ces critères et ces aspects normatifs pour permettre à ses clients d’évoluer et de grandir en complète sérénité.

Depuis plus de 5 ans, nos équipes d’ingénieurs ont créés des solutions pertinentes.

Retrouvez nos offres sur notre site : www.e-kip.fr

E-KIP méditerranée : intégration & hébergement, 2 métiers maitrisés

*source : Guide pratique sur le bon usage du cloud computing par les cabinets d’expertise comptable © CSOEC  Edition 2014

Ekip_logo